Publié : 24 juin 2007

Correction du Brevet 2006

PREMIÈRE PARTIE : QUESTIONS (15 points)

I- Un personnage populaire : (4,5 pts)

1. a) Quel mot caractérise Jeanne dans la 3e strophe ?
- « pauvre » 0,5 pt

b) Donnez-en la classe et la fonction grammaticales. 1 pt

- adjectif qualificatif (0,5 pt)

- attribut du sujet « elle » (0,5 pt)

2. Relevez l’expression qui désigne les personnes auxquelles Jeanne ouvre son auberge. Expliquez-en le sens. 1 pt

- « aux gens sans feu ni lieu » (0,5 pt)

- = aux personnes qui n’ont pas de domicile fixe (vagabonds, S.D.F., mendiants) (0,5 pt)

3. A quel niveau de langue appartient le groupe nominal « la Jeanne » ? Justifiez votre réponse. 0,5 pt

- niveau de langue familier (0,25 pt)

- soit une justification syntaxique : l’emploi du déterminant « la » devant le prénom

soit une justification sémantique : langage populaire (voire dialectal) et/ou valeur affective (0,25 pt)

4. Donnez un synonyme de « poulpiquets » (v. 33) en respectant le niveau de langue. 0,5 pt

- gosse, marmot, môme, gamin, mioche, bambin, moutard, ...

5. Déduisez des réponses l’effet que produit le portrait de Jeanne sur le lecteur. Expliquez votre réponse. 1 pt

- ce portrait la rend sympathique, émouvante, proche du lecteur, familière. (0,5 pt)

- elle accueille tout le monde, même les plus démunis, alors qu’elle-même n’est pas très riche. (0,5 pt)

II- Un personnage hors du commun : (6,5 pts)

1. Vers 8 : « On est n’importe qui, on vient n’importe quand »

a) Donnez 2 éléments sur lesquels se construisent le rythme et la musicalité de ce vers. 0,5 pt

- répétition de la structure syntaxique, soulignée par les répétitions de sons, de mots, nombre égal de syllabes dans les 2 parties du vers. (0,25 pour un élément).

b) Que représente le pronom « on » dans ce vers ? 0,5 pt

- les gens de passage ou associés au poète et/ou au lecteur.

c) Quelle qualité de Jeanne est ici mise en valeur ? 0,5 pt

- son hospitalité, son caractère accueillant, sa générosité

2. Vers 6 : « sans montrer patte blanche »

a) Expliquez cette expression. 0,5 pt

- sans avoir besoin de prouver, justifier qui on est

b) Quelle autre qualité de Jeanne est ici mise en valeur ? 0,5 pt

- Elle fait confiance aux gens, elle est tolérante.

3. Vers 20 : « On la paie quand on peut des prix mirobolants »

a) Relevez dans ce vers la proposition subordonnée. Donnez-en la fonction. 1 pt

- « quand on peut » (0,5 pt)

- complément circonstanciel de temps (0,5 pt)

b) Que désigne dans le texte l’expression « des prix mirobolants » (v. 20) ? 0,5 pt

- « un baiser sur son front ou sur ses cheveux blancs » et/ou « un semblant d’accord de guitare ».

c) L’adjectif « mirobolants » vous semble-t-il adapté ici ? Justifiez son emploi. 0,5 pt

- décalage entre le sens superlatif de l’adjectif et ce qu’il désigne vraiment. Ironie / anitphrase

d) Quelle attitude Jeanne adopte-t-elle envers les gens qu’elle reçoit ? 0,5 pt

- Elle les considère comme ses amis ou ses enfants et non des clients.

4. a) Relevez 2 comparaisons qui montrent que le don de Jeanne est transformé. 0,5 pt

- « son pain ressemble à du gâteau » , « Et son eau à du vin (comm’ deux gouttes d’eau) » (0,25 pt x 2).

b) Comment Jeanne provoque-t-elle cette transformation ? 0,5 pt

- « par la façon qu’elle le donne »

c) Quelle(s) autre(s) explication(s) à cette transformation trouve-t-on plus haut dans le texte ? 0,5 pt

- « miracle », « enchantement », « auberge du Bon Dieu ».

III- Une figure symbolique : (4 pts)

1. Quelle est la valeur du présent employé dans les trois derniers vers ? 0,5 pt

- présent de vérité générale, présent d’énonciation, présent d’habitude.

2. a) Relevez les quatre propositions subordonnées relatives qui évoquent certains aspects de la maternité. 0,5 pt

- « Qu’on aime et qu’on défend contre les quatre vents,

Et qu’on accroche à son corsage,

Et qu’on arrose avec son lait... »

b) Quel est leur antécédent commun ? 0,5 pt

- « enfant »

3. « mère universelle » (v. 34)

a) Dans cette expression quel est le radical de l’adjectif ? 0,5 pt

- univers-

b) Quels sont les mots qui viennent en renforcer le sens dans cette dernière strophe ? 0,5 pt

- « terre », « mer », « ciel », « tous »

c) Donnez le sens de cette expression. 0,5 pt

- Elle sert de mère à tous, elle est pour tous comme une mère ou toute explication proche clairement formulée.

4. En conclusion, quelles qualités maternelles le poète accorde-t-il à son personnage ? 1 pt

- caractère nourricier, protection, amour, hospitalité, générosité... (0,5 pt pour une qualité trouvée).

- REECRITURE (3 points)

Réécrivez les vers 14 à 18 en remplaçant « elle » par « elles ».

Elles sont pauvres et leur table est souvent mal servie,

Mais le peu qu’on y trouve assouvit pour la vie,

Par la façon qu’elles le donnent,

Leur pain ressemble à du gâteau

Et leur eau à du vin comm’ deux gouttes d’eau.

6 formes à modifier : 0,5 pt par forme

On ne tolèrera pas « leurs pains » et « leurs eaux » ; on tolèrera en revanche « leurs tables sont mal servies ».

- DEUXIÈME PARTIE : RÉDACTION (15 points)

Vous avez, vous aussi, été touché(e) un jour par la générosité d’une personne. Faites-en le récit en prose. Vous insisterez sur vos sentiments et expliquerez pourquoi cette générosité vous a particulièrement ému(e).

Remarques :

- il fallait faire un récit en prose, c’est-à-dire dans la langue que vous employez quotidiennement (et non vers ! Il ne s’agissait pas d’écrire un poème ! Pas de panique toutefois si vous avez rédigé des vers, cela n’a pas été compté comme un hors-sujet total).
- l’expression "un jour" était importante : il ne fallait donc pas faire le portrait général d’une personne généreuse, mais raconter en quoi une personne rencontrée avait été généreuse une fois.
- la personne généreuse devait être une tierce personne et non vous-même !